I am Europe

Odéon Théâtre de l'Europe

  • Date Du 19 septembre au 9 octobre 2019

Entre les Européennes et les Municipales en France, l’Odéon – Théâtre de l’Europe, ouvre la nouvelle saison 2019/20 avec la création de Falk Richter, « I am Europe ». Le metteur en scène se considère comme un Européen avant d’être un Allemand. Le projet transmet ce sentiment d’appartenance à travers toute la gamme d’outils linguistiques, vestimentaires, humains et symboliques à la portée de l’artiste. Une variété appréciable des personnalités des performeurs issus de tout le continent est réunie sur le plateau pour la durée du projet. Ils portent en eux leurs histoires surprenantes et autobiographiques ainsi que des textes fictifs qui soulignent la fragilité et le désordre en ce moment transitoire de l’Union Européenne.

 

Une jeune troupe de huit hommes et femmes en t-shirts rouge, bleu, jaune, se réunissent sur un terrain de jeu de couleur verte, où les coussins de siège en forme de cube alternent avec des écrans de télé et des symboles du drapeau de l’Union Européenne. Sous une lumière froide, qui change d’intensité selon le témoignage, cette délégation de jeunes Européens parle en anglais (surtitré), français et parfois dans leur langue natale. Sont abordées leurs relations, leurs problèmes au quotidien, leurs souvenirs, leurs angoisses, leurs projets et leurs espoirs. Très personnelles, les histoires sont racontées avec beaucoup d’humour et de légèreté : on entend du rap chanté par un algérien converti au catholicisme et une française de banlieue au nom marocain. Il est question de sujets très hétéroclites tels que la diversité politiquement correcte et forcée jusqu’à l’absurdité, des ménages à trois et de la demande publique à la famille royale de la Belgique de légaliser la triparentalité, des problèmes de visas et des mariages gais, de guerres, de la préférence vestimentaire pour des robes chez les Européennes de l’Est, de la crise écologique, de l’intégration, du populisme et du néolibéralisme, de l’Eurovision, des monarchies en Europe, de Maurice Papon. Sont abordées les questions de sociétés et les mœurs qui rythment le quotidien des européens.

 

Le texte I am Europe fait se croiser plusieurs pièces de Falk Richter, créées entre 2015 et 2017, comme une réaction à un continent profondément divisé. La troupe sur scène est tout à fait représentative de ce questionnement : elle s’est constituée sur plusieurs années avec des participants aux ateliers organisés dans de nombreuses villes d’Europe et tenus dans des langues, des personnes et des formes d’expression plurielles qui sont réunies pour la première fois dans le cadre du projet. Le projet a débuté en 2014 lors de la Biennale de Venise, ensuite, il y a eu un atelier à Madrid, à Paris, à Berlin, à Vienne, à Tel Aviv, avec une troupe homogène de l’âge, qui n’est pas fixe, mais fluide, perméable avec beaucoup de voix queer, de femmes très émancipées, de pays différents et des classes sociales autres que la classe moyenne blanche. Toutefois, la question qu’ils se posent reste toujours la même : Dans quel état émotionnel se trouve aujourd’hui l’Europe ?

 
I am Europe ne donne aucune réponse et remet en question nos idées, nos positions, nos attaches, notre communauté, notre mode de communication, notre structure familiale, nous tous, parce que c’est nous, l’Europe. Un regard très bienveillant, souple et fragile, drôle et léger, pittoresque et artistique amène le spectateur à une réflexion profonde sur nos valeurs et l’identité européenne dans toutes ses couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *