Ulixes

FESTIVAL ACTE & FAC

  • Date 17 mai au Centre Paris Anim' Les Halles - le Marais

Pour les 3 prochaines années, nos personnages sont piégés à l'intérieur d'un vaisseau, Ulixes, direction Titan. C'est de cette lune de Saturne qu'est venu un signal extraterrestre : une invitation, sans doute.

 

Sur le plateau, un décor entièrement blanc (à l'exception de coussins rouges sur les assises de sièges) est presque froid. Une scène ordonnée, propre, organisée. Les comédien.ne.s sont rangé.e.s dans leur combinaisons bleues marines. Ce décor inorganique, cette discipline scientifique, ne saura résister longtemps à 5 humain.e.s victimes de leurs pulsions.

 

L'équipe est en place. Les jeunes français.e.s sont prêt.e.s, déterminé.e.s., fièr.e.s de la mission qui leur a été confiée. Le trac initial des comédien.ne.s laisse rapidement place à un jeu maîtrisé. À chacun.e son rôle : Clarisse est la commandante ; en mère bienveillante elle veille sur son équipe et sur le bon déroulé de la mission. Jules est le bras droit réservé mais autoritaire. Adri est la pilote énergique. Lucie, la timide linguiste. Et Théo, le jeune mécanicien indiscipliné. C'est par ce dernier que le laisser-aller va s'installer à bord d'Ulixes. A l'occasion d'une soirée de Nouvel An, les membres de l'équipe laissent tomber leurs uniformes et c'est accompagnés d'une bouteille de trop, qu'ils vont trahir la confiance de Clarisse. L'équilibre est détruit et la situation ne fera que s'aggraver. Se sentant engagé.e.s avec l'équipage, nous ne souhaitons que leur réussite. Pourtant, les expert.e.s sont rattrapé.e.s par leur humanité. Humanité que le milieu totalement artificiel et scientifique dans lequel iels* évoluent semblait leur avoir fait oublier. La cohabitation s'impose. Et ça, iels* n'y étaient pas préparé.e.s.

 

Ulixes est une pièce de réflexion sur le vivre ensemble (et sur ses galères !) mais aussi une pièce de divertissement. L'identité de la pièce repose sur ses personnages : des stéréotypes. Bien que l'aspect caricatural peut initialement déranger, les protagonistes en sont davantage attachants que grotesques. Leurs caractères parviennent à évoluer, surprenant ainsi le.a spectateur.rice. Ainsi, le comique repose davantage sur l'inattendu que sur des clichés basiques. Le rire du spectateur.rice est notamment provoqué par les disputes des personnages. Il n'y aura pas d'insultes grasses et générales envers une communauté ou un genre mais plutôt envers l'individu.e en lui.elle même, et les failles de son caractère. Un humour subtil et réjouissant.

 

Krollan

 

* iels et iel (au singulier) sont des pronoms de la troisième personne. Ils permettent de désigner n'importe qui, sans distinction de genre. De plus, par l’utilisation de ces pronoms, le masculin ne l’emporterait plus nécessairement sur le féminin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *