Je m’en vais mais l’état demeure

Théâtre de Vanves

  • Date 14 et 15 février 2019
  • Ecriture, conception et mise en scène Hugues Duchêne
  • Comédiens Pénélope Avril, Vanessa Bile-Audouard, Théo Comby-Lemaître, Hugues Duchêne, Marianna Granci, Laurent Robert et Gabriel Tur
  • Video Pierre Martin
je_men_vais_mais_letat_demeure_-_06-07-18_-_simon_gosselin-43

Hugues Duchêne est passé par Sciences Po Lille mais il est bien difficile d’intégrer la pratique du théâtre dans les cours. Alors il a décidé de laisser tomber les études pour se consacrer uniquement au 6ème art. Maintenant il concilie ses passions pour porter un regard critique sur la politique. Prêt pour un récapitulatif personnel sur l’année 2018 ?

 

La politique, voilà une mécanique très intéressante à laquelle il faut s’intéresser de près. C’est pourquoi Hugues Duchêne décide de s’inscrire à Sciences Po de Lille. Il lui manque pourtant quelque chose pour donner du concret à son apprentissage : le théâtre. Toutefois la formation à l’ école et le théâtre ne sont pas très compatibles. Il fait alors le choix de se diriger vers le 6ème art et devient élève comédien à la Comédie-Française pendant la saison 2015-2016. Un endroit où fourmillent beaucoup de très talentueux comédiens. L’institution ne sélectionne que les meilleurs. Une école du spectacle qui lui a permis d’étendre ses capacités et surtout de faire des rencontres formidables. Il créé alors sa compagnie « Le Royal Velours » avec d’autres anciens élèves comédiens, puis se met à écrire ses propres spectacles de politique-fiction où il évoque Nicolas Sarkozy, François Hollande et bien entendu Emmanuel Macron.

 

Je m’en vais mais l’état demeure dresse pendant 3h00 un bilan politique de 2018 à travers le regard amusé et amusant de Hugues Duchêne. A travers un jeu entre la projection d’un powerpoint et de la musique jouée en live, les comédiens se succèdent au coeur du plateau pour donner vie à des évènements particuliers : discours, mises en scène médiatiques, révélations d’actes douteux, les procès de présumés terroristes ou meurtriers… tout y passe à travers sa loupe très personnelle. D’ailleurs, il n’oublie pas de parler de sa petite amie, de sa soeur ou de son infiltration dans un groupuscule d’extrême droite. Il nous embarque au coeur de son système de réflexion où il affiche sa tendresse cruelle avec beaucoup d’intelligence et de sarcasme. Comment ne pas se laisser emporter par la pertinence (ou l’impertinence) de ses propos joués avec tant de justesse et d’investissement ? Pénélope Avril, Vanessa Bile-Audouard, Théo Comby-Lemaître, Marianna Granci, Laurent Robert et Gabriel Tur trouvent toujours le juste ton en changeant un simple accessoire ou leur tonalité de voix. Grâce à eux, le spectateur reste captif de ce théâtre documentaire, toujours en réécriture et en lien avec l’actualité.

 

Tout feu, tout flamme, les comédiens jettent un regard doucement critique sur la politique spectacle dont nous sommes devenus les spectateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *