Asphalt Jungle

Manufacture des Abbesses

  • Date du 29 août au 13 octobre
  • Auteur Sylvain Levey
  • Metteur en scène Laurent Maindon
  • Distribution Ghyslain Del Pino, Christophe Gravouil, Yann Josso et Nicolas Sansier
ses-40611

Asseyez-vous bien confortablement dans votre siège. Vous allez prendre en pleine face un texte brutal et d’une terrible violence. KO assuré.

 

Quatre hommes et deux néons verticaux. Voilà ce que le spectateur voit assis. Doucement le noir s’installe sur scène et des cris se font entendre. Un homme dans l’encadrement d’une porte regarde l’endroit d’où viennent les hurlements. Pour lui, rien de choquant dans ce qui est entrain de se dérouler. Puis un homme sort et demande à un autre d’entrer. C’est son tour. Il doit aller frapper l’homme au sol. Celui en coulisse vient sur scène et la violence prend un autre aspect. Elle se montre face au spectateur. On nous montre les coups. Mais on nous met en évidence la manipulation pour inciter une personne à en torturer une autre. Parfois la frontière entre victime et bourreau se trouble.

 

Sylvain Levey sert un texte aiguisé, pointu, précis et cruel. Il suffit à certains de se sentir supérieurs pour justifier toutes les cruautés. Deux personnes peuvent mettre la pression à un troisième pour l’inciter à faire ce qu’il ne pensait possible. Le quatrième subit. Nul besoin de repère temporaire ou géographique, nous sommes aujourd’hui, hier et demain. La nature de l’Homme reste intangible la peur de l’autre, le suivisme, la lâcheté, l’égocentrisme… Ghyslain Del Pino, Christophe Gravouil, Yann Josso et Nicolas Sansier interprètent leurs rôles avec conviction et efficacité. Car le mal-être ne nous quitte jamais à chaque minute qui passe. Le rituel de torture nous glace le sang. Les applaudissements ne font pas enthousiasme. Il faut digérer le coup que nous venons de prendre en plein cœur.

 

Ce spectacle ne nous laisse pas ressortir indemne. On réfléchit à la violence, au harcèlement, aux montées des extrêmes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 Commentaire

  1. MAARCHÉ - 03/10/2018

    Comme nous aurions aimé voir ce spectacle : il nous aurait donner du …cœur à la rage !

    Franzy M.R.