Rêve cauchemardesque

  • Date

La rose et la hache nous présente un Richard III shakespearien revu et corrigé par l’œil de Carmelo Bene dans les années 50, puis aujourd’hui, par celui de Georges Lavaudant qui nous en propose une seconde mise en scène (il a déjà monté la pièce en 1979).
Sur fond de mandoline, nous pénétrons dans le rêve de quelque fou ; un homme, le duc de Gloucester, sombre peu à peu dans la démence ; son ambition du pouvoir le dévore peu à peu. Richard veut devenir roi, il ne veut pas de prétendants potentiels… Tout alors devient moyen à obtenir ce qu’il veut ; il séduit, manipule et tue.
Ariel Garcia Valdès donne la voix à ce fou, dont le rire et la voix , métallique, effraie et hypnotise ; on est fasciné devant cet être et ce corps qui se dégrade peu à peu et autour duquel les femmes tournent, toujours…
Et, au final, on sort de cette pièce comme on sort d’un rêve (ou d’un cauchemar..) ; véritable objet poétique que ce soit dans la parole ou dans l’esthétisme, cette pièce est à absolument à voir pour tout ceux qui n’ont pas peur de voir une excellente pièce de théâtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *