Léandre Clown – Rien à dire

Autres théâtres

  • Date Du jeudi 19 avril au dimanche 20 mai 2018
  • Mise en scène Léandre Ribera
  • Scénographie Xesca Salvà
  • Lumière Marco Rubio
  • Composition musicale Victor Morato
Leandre-Clown-Wardrobe-683x1024

C’est dans sa maison à l’aspect très sommaire, que Léandre le clown nous accueille et il nous invite à ouvrir grand nos yeux pour laisser notre imaginaire le suivre. Alors laissons-le-nous surprendre pour retrouver notre âme d’enfant.

 

Doucement, les spectateurs arrivent dans la salle et se retrouvent face à la scène et le décor se découvre au fur et à mesure. Une fois assis, on s’arrête sur les détails : une armoire par-ci, une table par-là et une porte un peu plus en hauteur. Le sol est recouvert de quelques choses de jaune. Est-ce des feuilles ? Des copeaux de bois ? Absolument pas. Lorsqu’on identifie l’objet en question, on ne peut qu’en sourire. Voilà quelque chose d’assez surprenant.

 

Puis l’obscurité gagne le théâtre. Léandre apparaît tout de jaune vêtu avec un chapeau. On pourrait croire que c’est Julien Cottereau qui se cache sous ce costume. Mais on se rend compte que c’est Léandre Ribera, qui a son style et son univers bien reconnaissable. D’ailleurs très vite, il nous emmène là où on ne s’attend pas aller. Il va sortir d’un placard, traverse la salle pour monter sur une échelle, passe à travers un miroir… Un parcours semé d’embûches dans lequel il implique le public et le fait venir sur le plateau. Et tout cela sans jamais prononcer un seul mot. La magie opère instantanément, les sourires ne quittent à aucun moment les visages et un silence de plaisir se fait entendre. Les surprises seront d’autant plus merveilleuses qu’on ne s’y attend absolument pas. Ce magicien de la fantaisie sait mener son public vers le loufoque et l’absurde d’un simple regard. Le temps s’échappe alors et tout s’arrête pour nous faire passer un étonnant moment.

 

La poésie et la folie douce se glissent dans chaque instant passé avec Léandre. Un artiste comme il serait plaisant d’en voir plus. Un voyage extraordinaire vers l’enfant qui sommeille en nous et qui ne demande qu’à nouveau de s’émerveiller. Bref, il ni a « Rien à dire » de plus.

 

Ce spectacle a reçu le prix de Circ Ciutat de Barcelona 2014 et le prix de Circ Catalunya meilleure mise en scène 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *