La conférence des oiseaux

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

  • Date du 6 au 11 avril 2018
  • Musique Michaël Levinas
  • Mise en scène Lilo Baur
  • Direction musicale Pierre Roullier
  • Compagnie Ensemble 2e2m
  • Soprano Raquel Camarinha
  • Comédien Lucas Hérault
  • Narrateur Hervé Pierre, sociétaire de la Comédie-Française
kc15297_pascal_chantier_1000_1000

Corbeaux, grues, moineaux… décident d’entreprendre un long voyage. La conférence des oiseaux a été convaincante. Huppe en tête, ils la suivent en quête d’un souverain. Leur voyage sera t-il à la hauteur de leur espérance ?

L’obscurité doucement remplit le théâtre. Puis un homme avance dans la salle et s’arrête. Il ouvre un livre lumière et d’une voix douce, commence à nous raconter une histoire. Ce comédien n’est pas n’importe qui. Hervé Pierre, sociétaire de la Comédie Française révèle calmement son visage et montre son talent de conteur. Posément, il donne une autre dimension à ce poème persan du soufi Farid Al-Din.

Entre ces paroles, la musique de Michaël Levinas contribue à créer un univers au combien particulier qui donner vie à ces oiseaux. Sur scène, des musiciens aux instruments les plus divers et étonnants composent l’univers sonore. On voit harpe, contrebasse, flûtes, cloches, cymbales, tambours de l’ensemble 2le2ml. Ils jouent en direct sur le plateau une musique plutôt électronique. Mais la musique que nous entendons est majoritairement pré-enregistrée. Elle souligne une phase de mutation du projet de voyage. Une occasion pour les musiciens alors de se vêtir d’un léger costume et de se transformer en oiseau. Ils deviennent ainsi des volatiles à l’instar des morceaux de papier présents en fond de scène.

La mise en scène de Lilo Baur, permet de donner une autre fonction à ces musiciens qui laissent le centre de la scène à deux artistes. La soprano Raquel Camarinha met son talent de cantatrice au service de la huppe qui convainc tous les oiseaux de la suivre rencontrer le roi, le mystérieux Simorgh.« Oiseaux négligents, il faut partir ». Face à elle, le comédien Lucas Hérault, prend le rôle de paon, perruche, corbeaux…. Il est à la fois la complice et opposant à ce voyage. Le doute s’installe pendant le très long voyage où beaucoup vont y laisser des plumes. La chute de l’histoire a de quoi surprendre. L’espoir est un moteur qui parfois peut décevoir ou emmener vers des chemins encore inexploités.

Une conférence d’1h10 qui vous amènera vers des chemins surprenants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *