Rencontre avec Laura Pardonnet

acte-fac-16-17-pastille

Chargée d’action culturelle à la Sorbonne Nouvelle et responsable du dispositif Acte & Fac, Laura Pardonnet est venue pour parler de ce festival.

-

          Acte & Fac est un dispositif d’accompagnement des jeunes compagnies théâtrales issues de l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Chaque année, une dizaine de projets artistiques sont sélectionnés et participent à un programme d’accompagnement intensif pendant plusieurs mois. Ce parcours professionnalisant, élaboré avec plusieurs théâtres partenaires, donne aux compagnies des outils administratifs, techniques et artistiques pour avancer dans leur création et s’insérer dans le réseau professionnel du spectacle vivant. A la suite de ce programme, qui alterne temps de formations, de laboratoire, d’échanges et de création, les compagnies présentent leur spectacle lors du Festival Acte & Fac au Théâtre de la Bastille. Cette année, le festival aura lieu les 25, 26 et 27 mai 2017. Les compagnies ont ensuite l’occasion de présenter à nouveau leur travail lors du festival Acte & Fac Rappels au Théâtre de l’Opprimé la saison suivante.

 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours et la manière dont vous en êtes-vous venue à imaginer le dispositif Acte & Fac ? 

-

          J’ai 28 ans, j’ai fait des études de théâtre et de cinéma à la Sorbonne Nouvelle et je travaille depuis plusieurs années au service d’action culturelle de l’université. En parallèle à cette activité, je suis responsable de la jeune création sur le Festival des idées Paris et je fais partie de plusieurs compagnies théâtrales pour lesquelles j’interviens artistiquement et administrativement. Je poursuis également un travail de recherche en cinéma puisque je m’apprête à publier un livre sur le réalisateur canadien contemporain Guy Maddin chez Marest Editeur. Il est important pour moi d’approcher le processus artistique, notamment dans le spectacle vivant, sous plusieurs angles d’attaque pour nourrir ma connaissance de ce terrain qui me passionne : je suis une spectatrice enthousiaste, je travaille pour des compagnies comme comédienne, chargée de diffusion, chargée de développement, je crée en étant (encore un peu) jeune, imagine des cadres pour soutenir la création émergente.

-

          Au service d’action culturelle, j’ai d’abord travaillé à la billetterie pendant mes études avant de devenir chargée d’action culturelle. Il y a quatre ans, nous avons imaginé un projet culturel spécifique pour répondre aux attentes des étudiants créateurs de l’université en voie de professionnalisation : Acte & Fac. Je porte aujourd’hui ce projet innovant qui me tient particulièrement à cœur.

 

Comment est venue l’idée du dispositif ?

-

          L’Université de la Sorbonne Nouvelle est marquée par l’importance de son Institut d’études théâtrales, le dynamisme et le nombre conséquent d’étudiants porteurs d’un projet artistique. Parmi ces étudiants, certains cherchent à expérimenter une pratique artistique de manière amateure. D’autres, souvent plus âgés, inscrits en master ou en thèse, portent des projets de création en lien avec leur recherche et veulent se professionnaliser comme metteur en scène, dramaturge. C’est pour répondre à cette seconde catégorie d’étudiants que nous avons imaginé Acte & Fac. D’un côté, il y avait ces porteurs de projets et, de l’autre, nos théâtres partenaires avec lesquels nous avons développé des relations de travail fidèles notamment grâce à notre activité de billetterie. Je pense d’abord au Théâtre de la Bastille, co-constructeur d’Acte & Fac, mais aussi à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, au Théâtre de Vanves, au Nouveau Théâtre de Montreuil, au Théâtre de l’Opprimé, du Soleil etc. L’idée du dispositif Acte & Fac est de tisser un réseau entre étudiants artistes, compagnies émergentes entre elles, structures culturelles et artistes professionnels et contribuer ainsi l’insertion professionnelle de nos étudiants. Le dispositif a quatre ans, s’étoffe et se module chaque année en fonction des besoins des étudiants artistes et des attentes des structures professionnelles. Aujourd’hui, nous suivons une dizaine de projets par saison, construisons un programme de formation comptant près de soixante rendez-vous, comptons quinze théâtres partenaires, organisons deux festivals tremplins au Théâtre de la Bastille et au Théâtre de l’Opprimé.

 

Quels sont les critères pour candidater à Acte & Fac ?

-

          Il y a quatre critères essentiels pour postuler au dispositif. Bien que les compagnies soient toujours mixtes, avec des collaborateurs étudiants ou non, à la Sorbonne Nouvelle, dans des écoles d’art ou ailleurs, il faut que le porteur du projet soit inscrit à la Sorbonne Nouvelle pour l’année de l’accompagnement. La compagnie doit être structurée, dans une démarche de professionnalisation avec, au minimum, un spectacle créé à son actif. Les membres de la compagnie doivent être prêts et disponibles pour s’engager dans un dispositif d’accompagnement intensif qui demande rigueur, assiduité, maturité. Enfin, Acte & Fac apporte un accompagnement à la création, notamment grâce à la relation de parrainage par un artiste. Il est donc nécessaire que la compagnie qui postule propose un nouveau projet de spectacle, en cours de réalisation, pour que l’accompagnement artistique soit utile.

 

Comment s'organise la sélection des compagnies et le reste du dispositif ?

-

          Nous lançons un appel à candidatures au printemps, recevons les compagnies pour une série d’auditions au mois de juin. Il s’agit d’un moment de rencontre et d’échange où nous demandons aux compagnies de nous présenter un extrait de leur projet de création et essayons de cerner leurs besoins. C’est également le moment de l’année où nous rencontrons les structures partenaires et élaborons le programme d’accompagnement pour l’année à venir. A l’issue des auditions, nous choisissons les compagnies en fonction des propositions des partenaires et sélectionnons celles pour qui le dispositif Acte & Fac semble le plus utile à ce moment précis de leur construction. Le programme d’accompagnement débute ensuite au mois de septembre avec un « speed dating » artistique pour que compagnies et artistes parrains se choisissent. Une fois les binômes constitués, nous entrons dans la phase intensive des parcours de formations qui filent d’octobre à mars. Vient ensuite l’audition au Théâtre de la Bastille pour choisir au maximum six compagnies qui joueront au Festival Acte & Fac. Et la boucle est bouclée !

 

 

Est-ce que le festival Acte & Fac se distingue d'autres festivals de théâtre étudiant 

-

          Le festival Acte & Fac ressemble à d’autres festivals de théâtre émergent. Il s’agit de trois jours tremplins où nous invitons toute une série de professionnels qui font des retours aux compagnies et, parfois, décident de les programmer dans leur structure ou de les accompagner ensuite. Ce « passage de relais » peut prendre plusieurs années, il faut s’armer de patience ! Et, parfois, le lien se tisse. Je pense par exemple à l’Ensemble Esprits Libres que nous avons suivi en 2013-2014 et qui a été repéré par l’ancien directeur du Théâtre de Vanves José Alfarroba. Le metteur en scène du projet Jérémy Ridel a présenté cette saison Casimir et Caroline au Théâtre du Vanves et nous réfléchissons désormais à lui proposer d’être artiste parrain d’Acte & Fac pour la saison prochaine ! Ce qui distingue Acte & Fac d’autres festivals, c’est justement cette articulation entre dispositifs d’accompagnement approfondi et festival tremplin.

-

          Enfin, une autre spécificité du projet Acte & Fac est de faire le lien entre savoir universitaire et pratique artistique en défendant une "création en recherche" issue de l’université, qui a ses couleurs, ses enjeux, son positionnement spécifique vis-à-vis du monde qui nous entoure.

 

Quel est votre rôle en tant qu'organisatrice du festival ?

-

          Mon rôle est celui d’un intermédiaire qui cherche à faire se rencontrer les compagnies, les professionnels, les publics. C’est tout l’enjeu de ce projet : être à l’interstice entre plusieurs sphères et tisser un réseau spécifique autour de la création émergente. Concrètement, je passe beaucoup de temps à présenter le projet à des partenaires, à les fédérer et à monter avec eux les actions qui composeront Acte & Fac l’année suivante. Je prends également soin d’être toujours à l’écoute des compagnies que je suis tout au long de l’année et attentive aux réalités auxquelles elles se confrontent.

 

Concernant la programmation, cherchez-vous à produire une certaine homogénéité ou au contraire, créer de la surprise ?

-

          Il n’y a pas de contrainte esthétique particulière pour postuler au dispositif. Nous accompagnons des projets mouvants en train d’être réalisés et n’avons donc au départ que peu de visibilité sur la forme des créations finies. Au moment de la sélection pour jouer au Théâtre de la Bastille au mois de mars, nous découvrons les projets aboutis et certaines lignes se dessinent, des projets s’épousent, d’autres se rejettent et la dynamique de la programmation se crée à ce moment-là, de façon très sensible et forcément arbitraire. La cohérence du festival se relève peu à peu et nous sommes parfois très loin de ce que nous aurions imaginé au départ ! La programmation du festival est donc toujours hétérogène avec, comme ambition, de donner à voir la diversité de la création théâtrale de notre université.

 

Vous avez dit que le festival contribue à l'insertion professionnelle. Est-ce que vous suivez l'évolution des compagnies après le festival ? 

-

          Nous restons à l’écoute des compagnies plusieurs années après leur participation au dispositif. Le Festival Acte & Fac Rappels au Théâtre de l’Opprimé leur permet de rejouer leur spectacle ou de faire une nouvelle proposition artistique un an après avoir été accompagné par le dispositif.

-

          J’évoquais également tout à l’heure l’Ensemble Esprits Libres et leur création au Théâtre de Vanves, je pourrais aussi citer la Compagnie en Eaux Troubles qui, grâce au dispositif, à initier une relation de travail riche avec Ariane Mnouchkine et la troupe du Théâtre du Soleil… Nous proposons également régulièrement aux anciennes compagnies Acte & Fac de participer ou de proposer des temps d’échange dans le cadre du dispositif, cette fois-ci en tant qu’intervenant avec, une nouvelle fois, comme idée sous-jacente, de créer un vaste réseau de la création théâtrale émergente.

-

          Entretien mené par Annabelle Degand et Ondine Marin

-

Les dates à retenir :

Carte blanche # 2 à l' Université / du lundi 5 mars au vendredi 9 mars 2018

Festival Acte & Fac Rappels au Théâtre de l'Opprimé / du mardi 24 avril au dimanche 29 avril 2018

Festival Acte & Fac au Théâtre de la Bastille / du jeudi 21 juin au samedi 23 juin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *