Fruits of Labor

Nouveau Théâtre de Montreuil

  • Date du 27 novembre au 4 décembre 2017
  • Mise en scène Miet Warlop
  • Musique et performance Miet Warlop, Joppe Tanghe, Wietse Tanghe, Tim Coenen, Seppe Cosyns
  • Assistés de Barbara Vackier, Ian Gyselinck, Sander Vos
  • Création lumières Henri-Emmanuel Doublier
  • Direction technique Hugh Roche Kelly
  • Création son Saul Mombaerts, Bart van Hoydonck
171205 mesure pour mesure Miet Warlop

Le Festival Mesure pour Mesure est un temps fort de la saison du Nouveau Théâtre de Montreuil. Il propose jusqu’au 22 décembre une série de spectacles pluridisciplinaires, variations les plus éclectiques sur le genre du théâtre musical. Intéressons-nous à Fruits of Labor de la plasticienne belge Miet Warlop.

 

C’est dans le giron de la performance que Miet Warlop se fait connaître en Belgique, en collaborant avec des centres d’art, des galeries mais aussi des théâtres. En recherchant toujours de nouvelles formes visuelles, elle explore ici un univers musical insolite et plein d’humour. Dans une succession de tableaux absurdes et drôles, l’apparente perte de contrôle générale au plateau construit finalement un univers musical de haut vol.

 

Entourée de performeurs multi-instrumentistes virtuoses, Miet Warlop prend part au jeu : elle surgit vêtue d’un costume scintillant et se place sur une plateforme qui la fait tourner sur elle-même, telle une boule à facettes. Le concert pop-rock peut alors commencer, avec les trois percussionnistes dispersés plateau. Chacune de leurs batteries contient un dispositif de tubes qui s’animera dans une machinerie infernale et colorée, grâce aux manipulations minutieuses du technicien au plateau, véritable cinquième Beatles de la bande, affublé d’une perruque coupe au bol. La silhouette des performeurs est déjà en soi objet de performance, comme dans cette scène où Tim Coenen, grand échalas costumé et aux cheveux longs, court d’un pas pressé d’une batterie à l’autre dans un rythme cadencé et plein d’humour.

 

« Trouver l’équilibre dans un couple, danser en duo et s’étreindre dans un trio, déplacer un objet lourd, crier en groupe comme dans une équipe de football, embrasser l’air que nous respirons, courir ou tenir ensemble, parler jusqu’à atteindre le silence, être des chéris, des amis, des cœurs et des choux. Atteindre l’extase. Construire à droite à gauche à la recherche de la manière de percer et d’atteindre une atmosphère où nous nous vaporisons et ne faisons qu’un avec le tout et l’aimer » Miet Warlop

 

L’artiste belge explore ces émotions organiques au plateau, dans une succession de tableaux construits à vue à l’image de ces jets d’eau colorés qui circulent d’un instrument à l’autre dans un rythme effréné. Ces performeurs sont aussi des musiciens accomplis et emportent le public dans un final réjouissant. On en redemande !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *