Puzzle

Théâtre de la Reine Blanche

  • Date Du 18 avril au 10 juin 2017
  • Adaptation Théâtrale Elisabeth Bouchaud
  • Mise en scène Serge Dangleterre
  • Jeu Théâtral Jean-Benoît Terral ; Elisabeth Bouchaud
Puzzle

Serge Dangleterre met en scène une adaptation d’un film de Jerry Schatzberg : Portrait d’une enfant déchue. C’est du 18 avril au 10 juin 2017 au Théâtre de la Reine Blanche et ça vaut le coup d’œil.

 

Une intrigue étonnante au sujet rare

 

Lou Andreas Sand est une ancienne top-modèle qui s’est retirée sur une île paradisiaque pour couler des jours heureux. Aaron, un ancien photographe pour qui elle a travaillé, vient la voir pour faire un film sur sa vie. Ensemble, au fil des discussions, ils vont rassembler les pièces de sa vie fragmentée, pareille à un puzzle éparpillé.

 

Servie par une adaptation adroite

 

Elizabeth Bouchaud signe ici Puzzle, une adaptation subtile et délicate. Par « une réduction orchestrale » ingénieuse, elle permet à seulement deux acteurs de faire exister dans l’imaginaire du spectateur ce film fresque qui compulse 32 personnages.  La mise en scène trouve un juste équilibre entre théâtre au cinéma. Le code de jeu travaille ici sur l’ambiguïté : à cheval entre une ouverture frontale au public propre au théâtre et une intimité pudique caractéristique du cinéma. On obtient ici un résultat rare. Une façon d’aborder le théâtre plus douce que d’habitude, qui laisse beaucoup de place à l’imaginaire du spectateur.

 

Et des acteurs inspirés

Les comédiens y sont pour beaucoup. Elizabeth Bouchaud et Jean Benoît Terral présentent ensemble un duo plein de creux et de nuances. Elizabeth Bouchaud tout d’abord campe avec beaucoup d’aisance ce rôle subtil d’ancien mannequin. Elle assume avec densité les failles de cette déesse déchue. Aaron, quant à lui, est interprété avec beaucoup de douceur par Jean-Benoît Terral. Enfin la relation qui unit les comédiens est crédible, et ensemble ils nous entraînent dans leur relation étrange pleine de doutes, de non-dits et de regrets.

 

L’ensemble est rare et surprenant. Il s’agit là d’un bel hommage rendu à ce film trop peu connu. A voir avec curiosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *