Je suis Don Quijote de la Mancha

Théâtre de l'Opprimé

  • Date Du 2 au 13 novembre 2016
  • Mise en scène Benoit Félix Lombard
  • Jeu Rui Frati, Antonia Hayward, Delphine Dey, Rahaël Fournier, Teresa Ferreira
  • Texte José Ramon Fernandez
  • Traduction André Delmas
quijoite

En ce moment au Théâtre de l’Opprimé, l’occasion de redécouvrir l’un des mythes fondateurs du roman moderne : Don Quijote.

 

Un mythe méconnu

Que sait-on de Don Quijote ? Sorte de chevalier du moyen-âge espagnol. Héros de roman ? Son nom évoque à la fois la noblesse de la chevalerie, et une spécialité culinaire. Don Quijote nous égare.

En suivant cette phrase qui devient presque une maxime : « On a tous en nous quelque chose de Don Quijote » Benoit Félix Lombard et son équipe éclairent les spectateurs sur ce personnages si fameux qu’il en devient souvent méconnu.

 

Une adaptation efficace

Le texte de José Ramon Fernandez porte au plateau la pulpe de ce mythe en retraçant les grandes étapes de son parcours. L’adaptation est efficace et nous livre en deux heures un aperçu simple de qui est ce héros mythique que personne ne connaît vraiment.

L’équipe énergique des acteurs nous entraîne avec aisance tantôt dans les plaines arides de la Mancha, tantôt dans l’alcôve sombre et humide où Don Quijote rumine ses ambitieux projets.

Rui Frati, incroyable Don Quijote, qui oscille entre rêverie vaporeuse et détermination belliqueuse mène avec son écuyer Sancho Panza, interprété avec grâce par Raphaël Fournier, une aventure qui nous tient en haleine.

Les rapports sont très bien dessinés, et comme dans le roman de Cervantès on s’attache à cet émouvant duo de personnages dont l’intensité rappelle souvent le clown.

 

Je suis Don Quijote de la Mancha

Sur le côté du plateau des chaises disséminées où vont s’asseoir les acteurs entre deux scènes, dans une juste distanciation qui nous rappelle que Don Quijote est très proche de nous, qu’il existe plus de Don Quijote qu’on ne croit, et qu’il suffit d’un pas pour le devenir.

Ainsi, cette équipe par une énergie et un très beau sens de l’écoute parvient à rapprocher de nous ce grand mythe si connu qu’on en oublie de le lire, et nous rappelle combien aujourd’hui encore, nous avons besoin de Don Quichotte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *