Et qu’on regarde l’heure, il est toujours midi

Mains d'Oeuvres

  • Date Du 15 au 25 octobre 2015
  • Texte et mise en scène Milena Csergo
  • Réalisation / Production Compagnie de l'éventuel hérisson bleu
  • Avec Stéphanie Aflalo, Marion Bordessoulles, Simon Falguières, Romain Louveau (piano), Hugo Mallon, Sven Riondet (accordéon), Antoine Thiollier
  • Assistante à la mise en scène Nadège Sellier
  • Collaboration artistique Lou Chrétien, Nadège Sellier
  • Arrangements et création musicale Romain Louveau, Sven Riondet
  • Création Lumières Luc Michel
  • Adaptation régie lumières Nolwenn Delcamp-Risse
  • Scénographie Romain Crivellarie
  • Création costumes Alix Descieux-Read

Et qu'on regarde l'heure, il est toujours midi

La Compagnie de l’Eventuel Hérisson Bleu adapte, dans une mise en scène de Milena Csergo, le célèbre roman de James Barrie Peter Pan – sans rapport avec le blockbuster actuellement au cinéma – ainsi que Les Révoltés de Sándor Márai. Le mélange entre ces deux œuvres est savant et subtilement interprété.

La troupe a choisi de déborder du cadre romanesque. Le tout se dirige vers l’onirisme et l’amusement. Le spectateur cherche au début les personnages connus : Peter Pan, Wendy, la Fée Clochette. Toutefois, c’est bien dans un rêve que nous emporte le spectacle, en y ajoutant, pas à pas, une dose de surréalisme et de merveilleux.

En guise de décor, une malle bleue, quelques lampes et un piano. Ce sont les mouvements dansés des comédiens qui composent la scénographie d’un bout à l’autre de la pièce. Il y a peu de décor mais beaucoup de gestuelle. Quand Peter Pan lui-même apparaît, il ressemble à une marionnette figée. Ce pourrait être un mannequin, ou une poupée, le stéréotype même du jouet. Il court après son ombre, ombre enveloppée de draps noirs, tel un personnage sorti tout droit du conte des Mille et une nuits (les costumes sont très beaux).

Le jeu enfantin des comédiens et tout en retenu est très corporel. Ils dansent, ils rient ou ils pleurent. Ils sont accompagnés par une belle musique tzigane jouée sur le plateau par deux musiciens au piano et à l’accordéon (Romain Louveau et Sven Riondet). Nous sommes transportés dans un rêve où les désirs s’accomplissent à travers le filtre de l’inconscient.

Mais que nous est-il raconté dans ce rêve ? Tantôt, voilà la troupe sur un bateau – c’est un très beau moment – tantôt, les voilà qui se mettent à danser. Les enfants deviennent touchants. Le spectateur entre dans ce rêve par la petite porte et, à l’intérieur, ce sont des petites bulles de vie et de jeux qui prennent forme.

Et qu'on regarde l'heure, il est toujours midi

Crédit : Vinciane Verguethen

En choisissant de mêler le roman de Sándor Márai, Les Révoltés au conte de Peter Pan, c’est l’enfance et ses démons que Milena Csergo met en lumière, le passage de l’adolescence à un âge de raison que l’on fuit sans cesse et auquel personne n’échappe. Pourtant, c’est bel et bien le besoin de rêve qui anime ces personnages. C’est la vie qui est représentée, comme un poème jeté dans l’océan et que l’on se met à lire sous l’eau. Dehors, c’est la guerre qui fait rage. A l’intérieur, ce sont des émotions, des états d’âme, des petits projets, des moments de partage et de bonheur. C’est simple mais aussi très émouvant. Quand Wendy revient du pays imaginaire et qu’elle retrouve sa mère. Son père est mort. Le temps a passé, s’est écoulé lentement. C’est la fin de l’Innocence.

On pourrait peut-être reprocher à la pièce de perdre le spectateur car le fil narratif est très distendu. Mais c’est sans doute la forme même du spectacle qui veut cela. Aussi, on mettra du temps avant de rentrer dans le rêve proprement dit. Dans ce rêve-ci, c’est l’amour qui finit par gagner, dans une scène de baiser. Et avec lui, l’enfance de petites âmes devenues adultes. Toute en mélancolie et en malice, cette création est une belle ode poétique à James Barrie et à Sándor Márai, pour qui l’ingénuité de l’enfant rend libre et créatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *