The Shaggs

Théâtre Paris-Villette

  • Date Du 17 au 21 février

“The Shaggs, ou la véritable histoire du plus mauvais groupe de rock de tous les temps”
C’est l’histoire de Dot, Betty et Helen, trois filles qui ont grandi dans une petite ville paumée du New Hampshire, trou du cul du monde façon Twin Peaks. Le père Wiggin, prolo des années 60 a une révélation : de ses 7 enfants, les 3 ainées vont former un groupe de rock ! L’emprise paternelle est totale : cours par correspondance le matin, ensuite travail musical, exercices de gym avant le coucher. Elles auraient composé un album improbable, payé aux frais du père, lui-même racketté par le producteur… Et de ce grand n’importe quoi, The Shaggs entrent dans le cercle fermé des “groupes les plus mauvais de l’histoire”, adulés par la critique, rendus cultes par Franck Zappa ou Kurt Cobain. Canular ou pas ?

 

 

 

 

Better than the Beatles
Frédéric Sonntag nous livre avec The Shaggs une magnifique histoire, écrite toujours dans un discours indirect efficace dans un vrai/faux biopic où les acteurs incarnent magré tout physiquement les personnages avec force jupes mi-longues, pulls en tricot, perruques blondes sixties. Géniale commande de La Ferme du Buisson – scène nationale de Marne-La-Vallée d’une pièce sur un groupe de rock en 50 min’ l’auteur met en scène ses acteurs de manière drôle, avec de belles trouvailles scéniques. La présence active des régisseurs dans le jeu, celle du vrai bon musicien qui joue de la vraie mauvaise musique, ainsi que tous ces documents historiques donnent du rythme à l’histoire et nous mettent vraiment dans ce climat très USA profond. Mais il sait être aussi touchant, quand l’absurdité de la situation révèle des personnalités fragiles et tellement humaines de ces jeunes filles paumées. Lisa Sans, Fleur Sulmont et Jérémie Sonntag sont comiques mais aussi très fins dans leur composition, et Paul Levis nous livre des belles notes de guitare qui font du bien, leur version perso de Smells like a teen spirit est une bouffée d’air frais dans cette drôle d’histoire.

 

 

2014-11-05 Frederic Sonntag - The Shaggs
Alors allez-y, c’est loufoque, c’est beau, c’est absurde, ça dure 50 minutes, ça se joue à Paris-Villette, c’est frais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *