La nuit des Rois 2

Théâtre des Quartiers d'Ivry

  • Date Du 5 janvier au 1er février
  • Mise en scène Clément poirée
  • traduction Jude Lucas
  • Décors Erwann Creff
  • Costumes Hanna Sjödin
  • Musique Stéphanie Gibert
  • Maquillages Pauline Bry
  • Administration Lola Lucas
  • Avec Suzanne Aubert, Moustafa Benaïbout, Camille Bernon, Bruno Blairet, Julien Campani, Eddie Chignara, Matthieu Marie, Laurent Ménoret et Claire Sermonne
image_fichier_fr_ndra.nolwenn.brod.1132.2

L’équipe de Clément Poirée  nous offrira un Shakespeare sur un plateau.

Une entrée tout en douceur, sur un lit, le désir naît dans le drap de la femme, la femme devient homme et l’homme sort de l’ombre. Une nuit, des Rois, des hommes, des femmes, une scène, un public, un échange.

 

Et comme plat de résistance, du rire, du rire et du rire…. Les comédiens prendront tout simplement  la comédie au mot. Les mots,  ceux de Shakespeare, feront surtout sens avec le mot « plaisir ». Comme un sourire qui s’entend au téléphone, le plaisir s’est vu sur scène. La scène transpirait la jouissance, le jeu était fluide, libre et percutant, il était juste là où il devait être. Le travail ne se sent pas mais il est là car les idées sont traités et assumés jusqu’au bout. Les enchaînements se font naturellement et les répliques se battent et nous surprennent souvent.

 

Si Shakespeare ne se lit pas mais se joue, quoi de plus efficace que de pousser le jeu jusqu’au bout ? Quoi de plus fort que de nous offrir deux heures de rires avec une comédie ?

 

Des Clowns venus de loin

Les clowns monteront sur scène, ils n’auront pas de nez mais ils seront là ; heureux d’exister dans le regard de l’autre, heureux de jouer, de manger des rires et des sourires, de bousculer un monde et d’engloutir un théâtre. Ils ne se regarderont pas jouer, ils n’anticiperont pas, ne se laisseront pas déborder par leurs vices ni tomber pas dans la facilité, ils seront subtilement là, ils se feront presque désirés…

 

La nuit des Rois est une insomnie de mots et de couleurs, pas un clignement d’œil en deux heures.

Un spectacle plus que réussi qui vaut vraiment le coup de cœur d’être vu.

 

A lire aussi la Critique de Davi Juca :  http://www.lesouffleur.net/10409/la-nuit-des-rois-2 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *